Retour aux actualités

Suivi médical à distance : les patients sont-ils prêts ?

11 octobre 2018
À l’heure d’Internet, des réseaux sociaux et des “fake news”, les médecins représentent pour la population une figure de confiance, en tant que source d’informations fiable sur leur santé (94 %), comme pour l’établissement de diagnostics adéquats (95 %) (1). La télémédecine, avec les consultations à distance, la télésurveillance et ses objets connectés pourraient être perçus comme une déshumanisation de la médecine. Ces solutions, au contraire, visent à améliorer la relation patient-médecin, à accompagner les patients dans leur parcours de soins, à renforcer leur suivi. Si les Français s’ouvrent de plus en plus au digital, ont-ils conscience des bénéfices apportés par ces solutions de e-santé ? Et surtout, sont-ils prêts pour cela ?

Télésurveillance médicale à domicile : une bonne acceptation des patients



suivi médical à distanceLes médecins estiment que leurs patients n'utiliseraient que peu ou pas la solution de télésuivi médical à domicile s'ils en proposaient une. Sans relance de leur part, ils pensent que les données ne seraient pas renseignées de manière régulière, et donc que le suivi serait inefficace. Cependant, selon l’étude “e-santé : faire émerger l’offre française en répondant aux besoins présents et futurs des acteurs de santé”, les médecins mésestiment le degré d’acceptation des patients vis-à-vis des objets connectés médicaux : ils sont 55 % à considérer que moins de la moitié des patients accepterait d’être équipée. Pourtant, l’étude démontre que 70 % des patients accepteraient d’être équipés d’objets connectés médicaux dans le cadre du suivi de leur maladie (2).

Aujourd’hui, les patients sont donc en attente d’une solution leur permettant d'être suivis, de disposer d'un lien avec le personnel soignant et de réduire les hospitalisations et les déplacements inutiles. Ce qui ne se substitue cependant pas aux consultations programmées en cabinet. La télésurveillance n’a pas vocation à remplacer les consultations physiques, mais à réduire les déplacements en structure de soins, à anticiper les complications éventuelles et ainsi à éviter des hospitalisations en urgence.

Télésurveillance médicale à domicile : des patients plus impliqués dans leur maladie



télésurveillance médicale à domicileL’implication des patients dans la prise en charge de leur maladie est également un point qui intéresse les professionnels de santé. En effet, lors des visites régulières à l’hôpital, les patients ont accès à de l’information sur leurs protocoles de soins via des dépliants, des réunions, des ateliers ou conférences, des rencontres avec d’autres patients… Ainsi, ils ont une connaissance de leurs maladies et sont impliqués dans son évolution. Or, avec le suivi à distance et le nombre de visites réduit, comment évoluerait leur implication ?

Aujourd’hui, plus d’un Français sur deux (54 %) considère que le patient doit être un acteur du soin de sa maladie (3). Ce taux était de 43 % en 2015. Les développements technologiques permettent donc de démocratiser cette démarche et de rendre le patient actif dans son suivi. De plus, avec les applications de télésurveillance modernes, le patient a accès à différents contenus d’éducation thérapeutique (vidéos, atlas médicaux, quizz...) lui permettant d’en apprendre davantage sur sa maladie et de mieux comprendre son protocole de soins.

Télésurveillance médicale à domicile : une communication renforcée entre le patient et l’équipe soignante



télésurveillance ambulatoire suivi ambulatoireUne autre objection concerne le manque d’interactions avec les structures de soins. En effet, si la télésurveillance médicale permet de diminuer le nombre de consultations à l’hôpital, ne risque-t-on pas d’assister à une baisse de communication entre le patient et le personnel soignant ?

Bien au contraire : avec l’avènement du digital, les Français ont pris l’habitude de communiquer par SMS ou email. D’ailleurs, 63 % des patients souhaitent pouvoir échanger par email de manière sécurisée avec un professionnel de santé (4). La télésurveillance médicale permet donc de renforcer la communication avec le personnel soignant grâce à un système de messagerie sécurisée. De plus, la télésurveillance médicale permet également d’envoyer des messages au patient pour ne pas oublier un RDV ou des alertes en cas d’oubli de renseignement des constantes. Le lien avec la structure de soins est donc constant et rassurant pour les patients.

(1) « Acteur de santé : confiance en qui et en quoi ? », Enquête réalisée par Harris Interactive en juin 2017 pour l’Observatoire Cetelem.

(2) Etude 2016 du Syntec numérique, de la DGE, du snitem, du Pipame et des 5 ambitions françaises.

(3) Etude 2017 réalisée par Odaxa en partenariat avec Sham.

(4) Etude 2016 du Syntec numérique, de la DGE, du snitem, du Pipame et des 5 ambitions françaises.