Retour aux actualités

Télésurveillance médicale : les médecins risquent-ils d’être sur-sollicités ?

11 octobre 2018
Plus de 90 % des professionnels de santé considèrent que la santé connectée est une opportunité pour améliorer la prévention (1). Toutefois, seuls 17 % d’entre eux ont déjà proposé des applications mobiles à leurs patients (2)... La principale réticence des praticiens ? Être inondés de messages et d’alertes à longueur de journée de la part de leurs patients. Alors, réalité ou simple idée reçue ? Le point sur les interactions corps médical-patient dans le cadre de l'usage d'une solution de la télésurveillance médicale.

Des sollicitations à foison pour les professionnels de santé ?



logiciel de suivi médicalLa télésurveillance médicale facilite les interactions patients-médecins, et ce, au grand dam de certains professionnels de santé qui craignent d’être sur-sollicités par leurs patients. Qui va traiter toutes ces alertes ? Où trouver le temps de répondre à tous les messages ? Comment assurer le suivi de toutes les demandes des patients ? Les inquiétudes des médecins vont bon train lorsqu’il est question de la gestion de leur temps de travail. Et le contraire serait étonnant !

L'hôpital public traverse une profonde crise depuis plusieurs années : réduction des coûts, manque de personnel, de matériel, explosion du nombre de patients… Les personnels médicaux doivent faire ‘plus’ avec ‘moins’ et, leurs journées n’étant pas extensibles, ils doivent organiser leur service avec une précision chirurgicale.

Vers une optimisation du temps des praticiens en CHU



Les solutions de télésurveillance médicale font justement gagner du temps au corps médical. En effet, aujourd’hui les médecins reçoivent des appels et des sollicitations de la part des patients via le secrétariat de leur service, et ne peuvent les consulter que deux ou trois fois durant leur garde. L’information n’est pas forcément hiérarchisée, il est donc difficile de savoir quels cas sont prioritaires. En se dotant d’une application de suivi à domicile du patient, le médecin recevra sur son ordinateur des alertes triées selon leur niveau de priorité. Le paramétrage de ces alertes revient au médecin : il peut décider de recevoir uniquement celles qui nécessitent une prise en charge du patient, ou les trier par ordre d’importance.

télésurveillance hôpital télémédecine hôpital editeur logiciel hôpital L’éditeur de logiciels e-santé Tmm Software connaît très bien le quotidien des médecins dans les CHU et sait qu'ils manquent de temps. C’est pourquoi l’application apTeleCare propose une fonctionnalité très utile pour éviter de recevoir un volume d’alertes trop important : le regroupement d’alertes. Cette fonction consiste à regrouper les alertes qui ont trait à un même événement, survenu lors du suivi du patient à distance. L'application apTeleCare prend ainsi en compte les variations constatées dans le cadre de cet événement temporaire afin de ne pas alerter inutilement le corps hospitalier (par exemple si le patient a la grippe, ses constantes pourraient être impactées sans pour autant que cela soit dû à son traitement : fièvre, perte de poids, douleurs...). Une fois traitées, les alertes sont archivées et conservées de manière sécurisée dans le fichier du patient.

Finalement, avoir recours à une solution de télésurveillance médicale permet d’organiser la prise en charge des patients de façon plus efficace et plus sécurisée. Loin d'accroître les sollicitations des patients envers leur médecin, les applications telles qu’apTeleCare permettent d’adopter une nouvelle organisation et ainsi, de rationaliser le suivi des patients, en hiérarchisant les demandes et en proposant une réponse adaptée à chaque cas.

(1) Baromètre santé 360, « La santé connectée », janvier 2015, sondage réalisé par Odoxa pour Orange et MNH.

(2) 3ème baromètre Vidal-CNOM, « L’utilisation des smartphones chez les médecins », communiqué de presse, 12 février 2015. Enquête réalisée par questionnaire via email auprès de 2 154 médecins utilisateurs de smartphones.